Liposuccion

La liposuccion permet de supprimer radicalement et définitivement les surcharges de graisse localisées.
Ces surcharges graisseuses localisées ne disparaissent pas, en règle générale, malgré un régime alimentaire ou l’exercice physique. Par contre, la lipoaspiration ne constitue pas une méthode d’amaigrissement : ainsi une lipoaspiration ne fera pas faire l’économie d’une amélioration de l’hygiène de vie.

PRINCIPES

Le principe de la lipoaspiration est d’introduire, à partir de très petites incisions, des canules à bout arrondi, non tranchant, perforées à leur extrémité de plusieurs orifices. C’est ainsi que sera possible l’aspiration harmonieuse et non traumatisante des cellules graisseuses en surnombre.
Dans la mesure où ces cellules graisseuses n’ont pas la faculté de se re-multiplier, il n’y aura pas de récidive.
En pratique, la lipoaspiration peut s’appliquer à un grand nombre de région du corps :

” la culotte de cheval ” , les hanches, l’abdomen, le ventre, le dos, taille, les cuisses, les genoux, les mollets, les bras.
Les améliorations techniques ont aussi permis d’étendre son action au niveau du visage et du cou (double menton, ovale du visage).

Les récents progrès, notamment dans le domaine de la liposuccion superficielle, grâce à l’utilisation de canules très fines font que la peau sus-jacente à la zone traitée n’a plus à souffrir de la lipoaspiration : au contraire, l’aspect de la peau peut être amélioré par la rétraction cutanée que génère une lipoaspiration superficielle correctement réalisée.

AVANT L’INTERVENTION

Un bilan sanguin est réalisé conformément aux prescriptions.
Le médecin anesthésiste sera vu en consultation avant l’intervention.
Aucun médicament contenant de l’aspirine ne devra être pris dans les 10 jours précédant l’intervention.

SUITES OPÉRATOIRES

Il convient de noter que le temps nécessaire pour récupérer et se remettre d’une lipoaspiration est proportionnel à la quantité de graisse extraite.
Dans les suites opératoires, des ecchymoses (bleus) et un œdème (gonflement) apparaissent au niveau des régions traitées.
Les douleurs sont variables. Une fatigue peut être ressentie les premiers jours, surtout en cas d’extraction graisseuse importante.
Une activité normale pourra être reprise 4 à 7 jours après l’intervention, là aussi en fonction de l’importance de la lipoaspiration et du type d’activité professionnelle.
Les ecchymoses se résorbent dans un délai de 10 à 20 jours après l’intervention.Le port d’un vêtement de contention élastique est conseillé pendant 4 semaines.On peut prévoir une reprise de l’activité sportive 3 semaines après l’intervention.Il conviendra de ne pas exposer au soleil ou aux U.V. les régions opérées avant au moins 3 semaines.Il n’y a pas de modification nette de l’aspect au cours des 2 à 3 premières semaines, dans la mesure où il existe au début un gonflement post-opératoire des tissus opérés (œdème). C’est seulement au bout de 3 semaines, et après la résorption de cet œdème, que le résultat commencera à apparaître. La peau mettra environ 3 à 6 mois pour se rétracter complètement sur les nouveaux galbes et se réadapter à la nouvelle silhouette.

RÉSULTAT

Apprécié de façon définitive dans un délai de 6 mois après l’intervention, il est le plus souvent satisfaisant, chaque fois que l’indication et la technique ont été correctes : la liposuccion aura permis de faire disparaître définitivement les surcharges de graisse localisées, tout en entraînant une rétraction appréciable de la peau.

IMPERFECTIONS

Dans quelques cas, des imperfections localisées peuvent être observées, sans qu’elles ne constituent de réelles complications : insuffisance de correction, asymétrie résiduelle, irrégularités de surface. Elles sont, en règle générale, accessibles à un traitement complémentaire : petite ” retouche ” de lipoaspiration souvent réalisée sous simple anesthésie locale à partir du 6ème mois post-opératoire.