Lifting des seins

Qu’est-ce que c’est ?

Synonyme de féminité, les seins sont souvent la partie du corps qui fait le plus défaut aux femmes ; qu’ils soient trop petits, trop gros, ou bien tombants, toutes cherchent des solutions pour les façonner à leur image et selon leur idéal.

Pour ce faire, la médecine plastique comme la médecine esthétique propose des solutions adaptées et efficaces pour répondre à toutes les attentes. Parmi celles-ci, on retrouve le lifting des seins, « Mastopexie » en langage médicale, qui intervient lorsqu’une patiente souffre d’une poitrine tombante ou d’une ptose mammaire.

Souvent méconnue, cette opération chirurgicale est très efficace et permet de répondre aux attentes d’une clientèle de plus en plus importante.

Les indications

On peut avoir recours à une mastopexie pour corriger différents défauts et selon plusieurs techniques qui sont fonction de :

  • La taille et la forme du sein
  • La taille et la position de l’aréole
  • La qualité, l’élasticité de la peau, ainsi que l’importance du tissu en excès
  • Le volume du sein : si la patient désir poser une prothèse mammaire.

La Mastopexie, pour qui ?

La Mastopexie s’adresse aux femmes qui souhaiter traiter la « chute » de leur seins, souvent due à un amaigrissement important, ou à une grossesse ayant donné lieu à un allaitement.

Pour savoir si l’on souffre d’une poitrine « tombante » il faut regarder si le sein est en position basse et s’il semble « vidé » dans sa partie supérieure.

Les buts de la Mastopexie

  • Remonter les seins
  • Remettre l’aréole et le mamelon en bonne position
  • Recentrer l’aréole et le mamelon
  • Retirer la peau en trop pour obtenir une poitrine harmonieuse et un joli galbe
  • Redonner une forme arrondie au sein au niveau du pôle inférieure
  • Centrer l’aréole sur le volume, à l’horizontale ou légèrement vers le haut.

Les cicatrices

Pour réaliser une Mastopexie, le chirurgien a le choix entre trois cicatrices différentes, qui sont chacune indiquées pour des patientes souffrant d’une ptose mammaire avec un aspect tombant du sein ou, les patientes avec une ptose mammaire modérée et pour finir les patientes présentant une petite ptose mammaire.

  • Ptose mammaire très importante : pour les patientes souffrant de cette indication, le chirurgien va réaliser une cicatrice en « T » inversé. Pour la réaliser il va effectuer une cicatrice circulaire autour de l’aréole, puis une cicatrice verticale, entre le pôle inférieur de l’aréole et le sillon sous-mammaire et enfin, une cicatrice horizontale dans le sillon sous mammaire.
  • Ptose mammaire modérée : Le chirurgien va réaliser une cicatrice verticale, pour ce faire il va faire une première cicatrice circulaire autour de l’aréole puis une cicatrice verticale entre le pôle inférieur de l’aréole et le sillon sous-mammaire.
  • Petite ptose mammaire : Le chirurgien va réaliser une cicatrice péri-aréolaire ou « round block », qu’il va effectuer en ne faisant qu’une cicatrice autour de l’aréole.

La Mastopexie et les prothèses mammaires

Pour les patientes souhaitant rehausser leurs seins mais aussi augmenter leur volume, il est possible de combiner la Mastopexie à une augmentation mammaire.

Pour réaliser ces opérations, le chirurgien esthétique va retirer l’excès de peau au niveau de l’aréole et ainsi limiter la cicatrice, il mettre ensuite en place la prothèse.

Quelles sont les modalités de l’intervention ?

L’intervention se déroule sous anesthésie générale dans le but de garantir un confort maximum au patient, mais aussi pour faciliter l’opération au chirurgien.

Le patient devra ensuite être hospitalisé pendant une nuit pour que le chirurgien puisse suivre le déroulement des suites opérations.

Les suites opératoires

Dans le cas d’une Mastopexie simple (non combinée à une augmentation mammaire), le patient ne ressentira aucune douleur mais plutôt une simple gêne. Les patientes combinant quant à elle une Mastopexie à une augmentation mammaire, risqueront de souffrir plus.

Dans chacun des cas, les patientes devront porter un soutien gorge de contention pour une durée de deux mois minimum ; elles pourront dans le même temps, retrouver une activité sociale et professionnelle sans risque.

Néanmoins, un repos de 7 à 10 jours sera quand même conseillé et le sport quant à lui sera interdit avant deux mois.

Les résultats

Au bout du premier mois suivant l’intervention, le sein va être très bombé en avant et relativement plat en dessous, l’aréole doit quant à elle « regarder » en avant ou légèrement en bas.

C’est au bout de trois mois que le sein va retrouver petit à petit une forme « normale », une fois que le corps aura accepté le changement. A partir du troisième mois, le bombement du sein va diminuer, la cicatrice va s’estomper et le sein va commencer à avoir l’aspect souhaité par la patiente.

Néanmoins, c’est au bout du sixième mois que les résultats de la Mastopexie seront réellement constatables ; à partir de cette date, le sein va continuer d’évoluer et le résultat final et définitif sera réellement en place 12 mois après l’intervention.